Le meurtre de Sarah Watson. Yumington

Cette Twittfic dans l’univers de Yumington a été rédigée suivant l’impulsion et  les indications de son créateur, l’auteur Jeff Balek.

Vous trouverez en cliquant ce lien le guide de présentation de Yumington, en espérant que vous nous y rejoindrez bientôt.

Il s’agit de raconter une histoire en 10 à 15 tweets ( maximum ) à partir d’une idée de base donnée par Jeff Balek.

Toutes les informations, le dossier Sarah Watson, le manuel du twittacteur et la présentation de Yumington sont sur le site des Yumingtonn stories 

Le meurtre de Sarah Watson

Printemps 1946,Dolltown, une année avant le suicide de John Watson. Quatre homme en costume cravate autour d’une table.

John Watson,va et vient faisant des moulinets et parlant  » je l’ai testée sur moi, elle fonctionne très bien « .

C’est quasiment indolore et opérationnel dans l’heure qui suit. Une incision, là… Il montre sa tempe droite.

Elle infiltre le néo-cortex en libérant ses actifs neutralisant. Puis elle sélectionne. Efficacité 100 %.

Six mois plus tard.Une chambre blanche, Watson couché, attaché et perfusé. Les même quatre hommes sont là.

« Ce n’est qu’une interférence. » R.J, le Gouverneur :  » les dégâts sont importants, vous avez risqué la vie d’autrui ».

« C’est arrangé, j’ai ouvert et coupé la connexion » « Tout cela doit rester secret, les dossiers classés à l’abri. »

« L’émanation était réelle.La cognition, la gestion des émotions,faut remettre ça à plus tard. Nous avons tous eu peur »

Je vais retrouver Sarah. Mon bilan est bon, il n’y a plus aucun danger. Je continue de travailler sur ce projet.

16/02/47.Watson travaille dans son bureau. C’est le milieu de la nuit. Sa femme,Sarah,dort.Il est angoissé,il sue.

Il sent affluer en lui un monceau d’émotions contradictoires. Il a peur, il veut agir. Ça lui échappe,il est trop tard.

Ça enfle en lui, jaillit plus fort et hirsute et bleu.Il ne dirige plus rien,tel un pantin. Il entend Sarah crier.

Un flash lui envoie l’image de Sarah crâne fracassé. Il tombe lourdement,choqué, au pied de l’escalier,hagard.

Il revit dans la terreur, cette vision gigantesque et bleue, ce cauchemar qui le poursuit depuis un an. Il se tait.

En cellule, le double revient en force, décuplé. John écrit fébrilement « Il est là, il est revenu  » et se pend. [end]

Télécharger en epub ou mobi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *