Le bal des frelons de Pascal Dessaint

Editions Rivages-Coll.Rivages/Thriller
Grand format – 208 pages.
Paru le 02-02-2011 – 16.50 €

C’est un roman qui se dévore car Pascal Dessaint a la plume alerte. Tous ces personnages sont finalement banales qui basculent d’un coup dans la démence, la méchanceté ou la violence.Un paisible village d’Ariège où le temps pourrait couler tranquillement. Pascal Dessaint à travers ses personnages à qui il donne la parole tour à tour décrit la cupidité et l’appel du sexe, ou les deux à la fois. Le maire magouilleur qui va se faire piéger par Martine, l’épouse d’Antonin ancien gardien de prison.Rien ne va plus entre les époux, l’un et l’autre se défie…Martine planque les économies du ménage alors Antonin fomente sa revanche.
Il y a Coralie qui surprend le maire avec Martine et qui compte bien tirer son épingle du jeu.
Deux ex-taulards qui veulent rendre visite à Antonin en compagnie de leur hérisson. Deux taulards homosexuels mais qui ne l’avoueraient pour rien au monde.
Il y a Rémi complètement cinoque qui a deux poules Sten et Dhal encore amoureux de sa maitresse de 15 ans son aînée qu’il trimbale partout avec lui et pourtant elle est morte
Et puis il y a Maxime l’apiculteur qui a bien du soucis avec le frelon asiatique, c’est bien le seul a être normal

On sourit beaucoup car l’humour est omniprésent même si au total les cadavres ne se comptent même plus.

Un bon roman !

Ce roman faisait partie des 6 romans concourant pour le Prix de la ville de Mauves, Mauves en Noir 2012

Télécharger en epub ou mobi

3 commentaires

  1. J’ai trouvé ce bouquin excellent. Surtout le cynisme et la « méchanceté » de personnages ordinaires mais tellement humains. De bons paysans de chez nous ! Un humour noir assez tonique.
    C’est un coup de cœur sur mon blog.
    Amitiés.

    1. Oui je suis d’accord avec toi, c’est pour cela que j’aime Pascal Dessaint, dans tous ses romans que j’ai lus, les personnages sont profondément humains d’où un réalisme intéressant. Merci de ta visite. Amitiés également.

  2. J’ai apprécié, moi aussi, ce roman que, sans toi, Natalia, je n’aurais sans doute pas eu l’idée de lire : merci à toi ! Voilà un récit à plusieurs voix qui embrouille à plaisir le lecteur, lequel se demande sans cesse ce qui va se passer. Cette fresque humaine, pleine d’humour noir, ne manque pas de sel. Quant au brave apiculteur, il nous en apprend beaucoup sur un métier aussi passionnant qu’insolite, voire dangereux. J’ai beaucoup aimé les intermèdes animaliers qui introduisent dans le récit des pauses fort divertissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *