3000 pieds – actes 11-20

3000 pieds – sommaire
<< actes 1-10 • actes 11-20 • actes 21-30 >>

–=| Acte 11 |=–

1. Mélodie Hampton, 9 ans, était malade. C’était cool. Pas de cours, Maman au centre commercial du 3ème, elle en profitait.

2. Elle jouissait seule de l’appartement, des jouets connectés pour l’heure en panne. La neige remplissait le mur vidéo.

3. L’ado perdit patience. Était-ce pareil chez les voisins ? Alicia Dex, son amie, était à l’école. Sa mère y enseignait.

4. Son papa ne travaillait pas le matin, se souvint Mélodie qui sauta hors du canapé. Elle fila à l’entrée, le pas pressé.

5. Les Dex vivaient à dix mètres. Elle se planta sur le palier, sourit à la caméra. Et attendit. La réaction tarda. Puis…

6. La porte s’entrouvrit. Tout de suite, elle sentit que ça « clochait ». Le père d’Alicia lui sembla bizarre, fantomatique.

7. Elle fronça les sourcils: vous allez bien Mr Dex ? Il portait des glass-T, figé comme une statue au milieu du couloir.

8. Elle vit le couteau de cuisine, dans sa main. D’instinct, elle recula d’un pas. Peut-être préparait-il le repas de midi.

9. Désolée de vous déranger… Elle entra: vous avez aussi une panne de réseau ? Cours, souffla sa petite voix intérieur.

10. Elle la fit taire et s’avança. La lame se dressa, brillante puis Preston fondit sur Mélodie qui poussa un cri aigu.

–=| Acte 12 |=–

1. En contre bas, les nuages sombres assiégeaient la démesure architecturale. Mauvais présage. On y va, décréta Franck.

2. Le trio enfila le couloir. Le garçon, en habitué des lieux, ouvrit la marche. Une statue signalait le salon d’accueil.

3. Face aux portes des express, la rangée de sofas chics se terminait par une discrète issue coupe-feu. Par ici, fit-il.

4. La lueur cobalt sur le mur livide irradiait: 238. Gia se pencha. Leur destination se perdait dans l’abîme inquiétant.

5. Le concierge reluqua le postérieur de la Yum Girl. Il y a un poste de sécurité, leur apprit-il. Gia se redressa, ravie.

6. Au 199ème, frontière entre les résidents riches et les encore plus riches. Le père Franck acquiesça à l’idée sensée.

7. Tous ses clients vivaient au-delà du 200ème, se vanta Gia alors qu’ils descendaient. Elle s’arrêta, tendit l’oreille.

8. Vous avez entendu ? Le panneau indiquait 231. Non, firent les 2 hommes. Écoutez ! Cette fois-ci, le gong était net.

9. La charge de concierge incluait aussi la sécurité. Il poussa la porte, pour vérifier. Gia pointa la cloison d’en face.

10. Un sillage vermillon serpentait jusqu’à un homme. Porteur de glass-T. Il les chargea, brandissant une hache incendie.

–=| Acte 13 |=–

1. Mélodie hurla. En reculant, elle bouscula une table. Le vase éclata sur le sol. Sans effet sur la ruade de Mr Dex.

2. La lame entailla la manche du sweat. Plus agile, elle se degagea de côté, évitant un second coup. Puis, elle s’enfuit.

3. Dix mètres jusque chez elle. Elle poussa la porte, haletante, Preston sur ses talons parvint à la coincer de son pied.

4. Il accrocha un cadre. Le fracas du verre sur le sol électrisa le sprint de Mélodie qui accélèra, le coeur battant.

5. L’ultime refuge: sa chambre. Elle claqua la porte. La lame fendit le bois, 1 fois, 2 fois. Des coups rageurs. Elle cria.

6. Elle se replia vers son lit, face à la baie. La terrasse ! Une échappatoire. La vitre coulissa, elle reprit sa course.

7. Preston a défoncé la porte. La fillette a disparu. Colère et fièvre grondaient, en un feu vif attisé par les glass-T.

8. Les mots, la violence lui cramaient l’esprit, incapable de raisonnement. Il rebroussa chemin en vassal du flux animal.

9. Mélodie gagna la cuisine. Elle fonça vers l’entrée. Personne dans le couloir. Où aller ? Maman au 3ème, se dit-elle.

10. Les express HS, elle emprunta les escaliers qu’elle dévala jusqu’au 8ème: un porteur de glass-T, un air dément. Fuis !

–=| Acte 14 |=–

1. Le concierge resta planté, paralysé. Franck réagit, le tira par l’épaule. La lame se ficha dans le chambranle. Gia cria.

2. D’un coup de pied, il dégagea l’agresseur puis il appuya de toute ses forces, lui coinçant le bras. La hache tomba.

3. L’individu forçait, la bave coulait de sa bouche. Aidez-moi, fit Franck. Gia s’abaissa. 1 hache, 1 bras: 1 solution.

4. La Yum Girl l’empoigna, la brandit, tremblante. Non ! cria Franck. L’individu sauva son bras. La lame ripa sur le bois.

5. Vous êtes malade ! hurla Franck. Ce type voulait nous tuer, se défendit-elle. Le concierge réagit : je le connaissais.

6. Mr Miller, se souvint-il. Il n’aurait jamais fait de mal à une mouche. Que lui était-il arrivé ? Que se passait-il ?

7. Franck coupa court: il ne faut pas rester là. Ils reprirent la descente. Pas longtemps. Au 226ème, il virent une femme.

8. Les traînées rouges sur les escaliers, des phalanges sur le palier. Elle ne portait pas de glass-T et se tenait la main

9. Aidons la, fit Gia. Franck secoua la tête: elle n’est pas seule. Un homme surgit, avec un sécateur sanglant. Harry !

10. Des conjoints ? L’homme attaqua, sans état d’âme. Le trio se réfugia au 227ème. Mon Dieu, fit le garçon, un cauchemar.

–=| Acte 15 |=–

1. Mélodie hésita : l’homme la fixait depuis le 8ème, rictus aux lèvres. Mr Dex descendait du 10ème, résolu, lame en main.

2. La porte du 9ème. Seule échappatoire. Elle se retrouva au cœur d’une vision de cauchemar. Des gens criaient, hurlaient.

3. Une galerie marchande, du sang, des corps en guise de décors dément. Elle resta pétrifiée par ce spectacle d’Halloween.

4. Mr Dex arriva. L’homme du 8ème dans son dos. Mélodie sursauta, fila derrière un pilier. Les 2 hommes s’ignorèrent.

5. Un porteur de lunettes se jeta sur une femme. Ses mains saisirent son cou. Elle hurla, se débattit, tapa de ses poings.

6. Elle lutta avec l’énergie du désespoir, mais une mécanique implacable lui broyait le col. Puis, les coups mollirent.

7. Elle s’effondra, tel un pantin. Mélodie ne parvint pas à en détacher son regard, depuis son abri. Position intenable.

8. Quelqu’un la remarquerait. Elle vit son voisin trancher la jugulaire d’un adulte. La gerbe rouge éclaboussa une vitrine.

9. Quittant sa protection de béton, elle chuta sur un corps, étouffa un cri. Preston se retourna, verre aveugle sur le nez.

10. Il la reconnut. Mélodie se releva, détala à travers la galerie où les scènes macabres défilèrent, clonées en continue.

–=| Acte 16 |=–

1. Le concierge, accroupit dos à la cloison, se tint les genoux. Mon Dieu, répétait-il. Franck haussa les épaules, distant.

2. Le Seigneur n’y était pour rien, pensa-t-il. Gia le regarda : qu’avez-vous écrit pour qu’ils deviennent tous fous ?

3. Franck resta muet. Ce sont des amis, mes clients ! le pointa-t-elle. Un éclair de colère illumina ses yeux en amande.

4. Vint ensuite l’accusation. Le concierge dressa l’oreille sans contredire la Yum Girl. Franck encaissa, se fit patient.

5. Oui, il avait écrit ce livre. Se sentait-il coupable ? Sur l’instant, il ne pensait qu’à ces 3000 pieds à descendre.

6. Atteindre au rez-de-chaussée lui parut un objectif ardu. Ils devaient rester soudés, éviter les questions qui fâchent.

7. Vous devrez en répondre, fit Gia. Certainement. Mais pas devant la justice des hommes, se dit-il en regardant le garçon.

8. Le poste au 199ème, réitéra-t-il. L’endroit est sécurisé, on y attendra les secours. Franck rouvrit la porte: en route.

9. Ils neurolisent vos mots puis deviennent dingues, souffla Gia au 224ème. Il devina sa terreur qui déchirait sa raison.

10. Faillir la hantait plus que tout. Sa perfection murait sa peur de perdre le contrôle sur ses clients, sa vie, son corps.

–=| Acte 17 |=–

1. Son esprit suivit la course de la fillette. Puis, les phrases arrivèrent : rechercher, tuer. Vite. Courir comme le vent.

2. Le sang battait les temps, le cœur cognait dans sa poitrine. Mélodie s’arrêta, à bout de souffle. Elle repéra une porte.

3. En chasse, Preston pistait sa proie. Les mots martelaient son esprit, les ordres pulsaient, en une litanie infernale.

4. Le magasin vide, possédait une annexe, une seconde sortie sur un couloir, sombre. Un espoir, jugea-t-elle en inspirant

5. La galerie de service, une évidence que les glass-T imprimèrent en lui. La petite se trouvait juste devant. À portée.

6. Mains glissant sur les murs, foulées nerveuses et angoisse permanente : le corridor n’en finissait pas, se dit-elle.

7. Là, devant. Il distinguait à peine la silhouette. Il raffermit sa main sur le manche de la lame. L’instant approchait.

8. Elle sentit la poignée, appuya puis poussa. La lumière vive l’aveugla. Un autre escalier. Elle descendit, en trombe.

9. Preston sourit. La gamine ne prenait pas la bonne direction. Monter l’aurait peut-être sauvée. Il dévala les marches.

10. 3ème étage, le centre commercial. Mélodie poussa la porte, tomba sur sa mère qui la regarda… à travers ses glass-T.

–=| Acte 18 |=–

1. Tu obtiendras la lumière dans l’adresse au Tout Puissant. N’attends pas de réponse, elle est toujours dans la question.

2. La question : Franck ne parvenait pas à la formuler. Il avait écrit un livre et les lecteurs devenaient des meurtriers.

3. Helmut à Yumington, Anita à Londres, Jenny à Sydney. Tous éditeurs. Tous lecteurs. Plus un ne vivait, par sa faute.

4. Le concierge poussa la porte du 199ème. Le couloir sombre invita à la prudence. Gia se cala entre eux, telle une souris.

5. Ils obliquèrent à droite, longèrent un corridor puis, une fois au bout, le garçon stoppa engagea sa tête à l’angle. RAS.

6. Une porte dérobée les mena à une salle bardée d’écrans, tous morts. Sauf un. Gia s’arrêta devant. Où sont les agents ?

7. Franck nota une trace de sang sur une console. Le garçon secoua la tête: ils ne sont pas le genre à quitter leur poste.

8. Le réseau est HS, pourquoi ce moniteur fonctionne, fit Gia. Ils s’approchèrent. une vue du centre commercial du 3ème.

9. Ils virent une fillette en mauvaise posture. La Yum Girl porta la main à sa bouche. Franck adressa une courte prière.

10. Prise entre deux adultes, elle parvint à se faufiler. Mais elle ne s’échappait pas. Cours bon sang ! souffla le garçon.

–=| Acte 19 |=–

1. Maman, que fais-tu… fit Mélodie. Je ne peux pas la laisser. Sa mère s’avança vers elle, à côté de Mr Dex, lame devant.

2. Ils étaient voisins, se croisaient chaque jour mais n’échangèrent aucun regard. Maman, cria-t-elle. Réveilles-toi !

3. En réaction, un rictus : une rage soudaine. Mélodie s’enfuit, les yeux brouillés, la peur au ventre. Nul part où aller.

4. Preston ne s’expliquait pas le dessein, pas plus que la présence de cette femme. Son esprit voyait en monochrome: rouge.

5. Les accès vers le 2ème étaient verrouillés. Elle hurla, appela, frappa les portes. En vain. Dex et Maman approchaient.

6. Il la vit s’enfuir vers le couloir qu’il enfila avec l’étrangère. Son esprit reconnaissait la femme comme une égale.

7. Que leur arrivait-il ? Maman, Mr Dex… Les glass-T. Sa vision se voila. Elle s’essuya d’un revers de la main. Monter !

8. La fillette emprunta l’escalator, à l’arrêt, vers le 4ème. De là, il la vit filer à gauche, monter à l’étage suivant.

9. Puisqu’elle ne pouvait pas descendre, elle opta pour la fuite en hauteur. S’éloigner du cauchemar, au-dessus des nuages.

10. Preston ressentit une exaltation. La fillette s’enferrait dans un cul de sac vertical, sans autre issue que la chute.

–=| Acte 20 |=–

1. L’écran diffusait la course de la fillette. C’est ça ! Grimpe ! encouragea la Yum girl. Pourquoi elle ? se dit Franck.

2. Les caméras la suivaient, elle, reléguant les drames scellés dans le sang en arrière plan. Qui est-ce, demanda Gia ?

3. Le front du concierge se rida, il fouilla sa mémoire des visages : Mé… Mélodie, les Hampton. Vous les connaissez ?

4. Pas mon secteur, je l’ai croisée, plusieurs fois. Chic fille, famille aisée, récita-t-il. La mère tient une boutique.

5. Franck resta silencieux. Vous savez ce qui se passe ? fit la bimbo. Deux paires d’yeux accusateurs se rivèrent sur lui.

6. Faute avouée, à moitié pardonnée, mais on ne pouvait pas être exécuté, à moitié. Il assumerait sa part, le moment venu.

7. Il n’évoqua ni les livraisons interceptées, les cargaisons détruites. A quoi bon ? La foule ne retenait que les échecs.

8. Il était arrivé trop tard. Sa faute. C’était une bataille, un affrontement. Tout conflit nécessitait deux belligérants.

9. Pour le moment, il était le perdant. Le concierge fronça les sourcils : on a le droit de savoir, bon sang ! Expliquez !

10. Gia croisa ses bras sur sa poitrine parfaite. Franck les regarda: il joue avec nous, avec la gamine, se prend pour Dieu.

3000pieds-800px-2

<< actes 1-10 • actes 11-20 • actes 21-30 >>
3000 pieds – sommaire

Télécharger en epub ou mobi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *