3000 pieds – actes 31-40

3000 pieds – sommaire
<< actes 21-30 • actes 31-40 • actes 41-50 >>

–=| Acte 31 |=–

1. La gamine disparut du moniteur, elle avait survécu. Un miracle. Franck était soulagé. Gia libéra l’air de ses poumons.

2. Putain… lâcha le concierge, c’est de la folie ! Vous êtes responsable de tout ça ! accusa-t-il en agitant son index.

3. Le visage aussi rouge que son veston, il s’approcha du prêtre, les poings serrés. Toute cette merde, c’est votre faute !

4. Coupable d’avoir écrit ce livre ou de la mort de ses pauvres gens, s’interrogea Franck. Vous avez remarqué ? fit Gia.

5. La bimbo s’interposa, avec intelligence, jugea-t-il. Le concierge la toisa, un air irrité: remarqué quoi ? Elle soupira.

6. Quand les lunettes ont sauté, la mère… Quoi la mère ? Le garçon amorça un geste vif. La Yum Girl en avait vu d’autres.

7. Surtout, ne me touchez pas ! Gardons notre calme, fit Franck. Il se tourna vers Gia: qu’avez-vous noté de particulier ?

8. Elle est redevenue normale, elle a regardé cette enfant… comme si c’était sa fille, conclut le prêtre. Exactement !

9. Ça ne change rien. Nous ne pouvons rien pour eux. Gia s’assit sur un fauteuil, résignée. Franck observait le moniteur.

10. Peut-être pas, annonça-t-il, songeur. La bimbo se redressa : Que voulez-vous dire ? Nous allons aider cette fillette.

–=| Acte 32 |=–

1. L’Osprey perça la pélicule nuageuse vers le 170ème, monta en spirale, tel un colibri tournant autour d’un haricot géant.

2. Doug scruta les visages concentrés. L’officier de liaison demeurait dubitatif. Ils partaient avec peu d’informations.

3. La plateforme aéro débouche sur 2 étages techniques, pointa Doug sur le plan affiché par son pad. L’officier acquiesça.

4. 240ème, appartement de la première victime. Il cercla l’étage à l’aide du stylet, puis descendit de 41 niveaux: 199ème.

5. Le poste de sécurité en premier lieu. Si des agents étaient service, il pourrait tirer au clair les raisons de ce drame.

6. Au sommet, l’hybride cercla autour du H. La rampe s’ouvrit, la baie baigna dans la lumière crue filtrée par sa visière.

7. Doug s’élança le premier. Respiration maitrisée, M4 au poing, il devala les escaliers, atteignit la porte de service.

8. Pas de lumière. Ils allumèrent leurs lampes. Les halos révélèrent un couloir, des armoires techniques, la porte du fond.

9. Le Yum Swat se déploya en silence dans l’Olympe d’Helmut, les RAS se succédèrent. Doug explora le corridor, il se figea.

10. Un individu hirsute, sanguinolant, le regarda depuis les ascenseurs. Ça va monsieur ? Il portait des glass-T, nota-t-il.

–=| Acte 33 |=–

1. Mélodie longea le comptoir d’accueil jusqu’au rideau, frontière marquant l’entrée d’un nirvana de bien-être et plaisirs.

2. Cartographie des lieux en mémoire, Elise contourna l’accueil, emprunta la porte de service. Preston fila vers le rideau.

3. La fillette courut vers la réserve, poussa la porte, étouffa un cri de stupeur : Maman ! Le bras s’abattit, elle chuta.

4. Cible au sol, nota Preston, impassible. Il marcha vers sa partenaire qui brandssait un vase, prête à porter l’estocade.

5. Non ! Mélodie s’appuya sur le mur avec ses pieds, glissa de côté. Sa mère la manqua. De peu. Elle vit Mr Dex, si proche.

6. Si agile… Insaisissable souris, éprouva-t-il. La cible pénétra dans une alcôve, un cul de sac. Il sourit. Satisfait.

7. Mélodie cria: un client gisait au bord du jacuzzi rouge de son sang, le manche d’un scalpel planté dans son œil. Fuir !

8. Preston enfonça la porte, déboula dans l’espace de soin chamboulé. La femme pointa la chaise sur la table de massage.

9. Elle ignorait où débouchait la gaine d’aération. Mélodie rampa, tremblante, poisseuse entre quatre cloisons de métal.

10 .Ils se regardèrent, s’accordèrent en un échange de données. 2 sorties possibles selon le plan, chacun gagna son issue.

–=| Acte 34 |=–

1. Hors de question de sortir, clama le concierge. La bimbo hésitait: le chaos, ces gens, parfois clients, devenus tueurs.

2. Le bon sens conseillait l’attente. Franck s’appuya sur un pupitre : la fillette a besoin d’aide. Le garçon objecta.

3. Elle n’est même plus à l’écran. Cela signifiait qu’elle vivait, affirma Franck. Même Gia afficha un air sceptique.

4. Un moniteur, une enfant luttant pour sa vie. Il voulait nous montrer sa mise à mort par un proche. Il l’a sous estimée.

5. Il est dans la tour ? fit Gia, déconcertée. Franck hocha la tête: il est aux commandes. Il est… sujet aux obsessions.

6. Vous le connaissez ? Le religieux se dirigea vers la porte: pour le savoir, suivez-moi. Il disparut dans le couloir.

7. Gia et le garçon se regardèrent. On doit rester ici, insista-t-il. Gênée, la Yum Girl épousseta son haut : il a raison.

8. 198ème étage : Franck descendait les escaliers. La voix familière résonna dans la cage : Attendez ! Je viens avec vous.

9. La bimbo, se dit-il. La ruse avait fonctionné. Le concierge rappliqua juste après. Sa testostérone avait vaincu sa peur.

10. J’étudie le sacrifice d’Abraham depuis mon noviciat, mon obsession, commença Franck alors qu’ils arrivaient au 197ème.

–=| Acte 35 |=–

1. Preston atteignit son poste au pas de course, couteau en main, stoppa sous la grille. Le flux des mots se réduisit.

2. Sa respiration devenait difficile, sa poitrine compressée sur la cloison froide. Mélodie se motiva: rampe, continue !

3. Le spectacle du magasin chamboulé ne l’émeut pas. Elise traversa les salles d’un pas déterminé, jusqu’à sa position.

4. Obscurité, stress, sueur, peur rendaient la reptation fastidieuse, longue. Elle se mit sur le dos, s’accorda une pause.

5. Tête en arrière, le regard rivé sur l’ouverture, prêt à bondir sur sa cible. Preston attendait : une chance sur deux.

6. Elle reprit sa progression, le cœur cognant, ses entrailles tordues. Le boyau se séparait en deux. Une chance sur deux.

7. Elise fixait la grille, lisait le murmure des mots en surimpression: patiente, patiente, patiente…une chance sur deux.

8. Elle négocia le virage à force de contorsions. Un carré de lumière se découpa sur la tôle, elle allait enfin respirer.

9. Distants de 20 m, ils ne se voyaient pas. Leurs glass-T s’envoyaient des paquets, mieux synchronisés que des époux.

10 .Elle s’activa, tel un papillon avide, souleva la grille, passa la tête. Elle se glissa hors du trou avec hâte…

–=| Acte 36 |=–

1. À chaque étage, leurs regards s’aimantaient vers la porte coupe-feu les isolant de la folie. Aucun songea à les ouvrir.

2. 188ème étage. Gia s’arrêta. J’avais un client ici. Le concierge la pressa : ne perdons pas de temps. Elle se renfrogna.

3. La bimbo réclama sa pause. Ils s’arrêtèrent entre le 185ème et le 184ème. Un entre deux philosophe. Elle regarda Franck.

4. Ces gens reproduisent le sacrifice mis en scène dans l’ebook, vrai ? Le religieux haussa un sourcil : en quelque sorte.

5. Ils obéissent aux commandements. Selon le programmeur, le challenge consistait à recréer la Voix de Dieu. Il a réussi.

6. Vous dites qu’ils entendent Dieu ? La Yum Girl ne portait pas de croix, ni de signe, mais elle croyait, realisa-t-il.

7. Franck se demanda si elle priait avant ou après chaque visite chez un client. Le Seigneur s’adresse à chacun, fit-il.

8. Le concierge s’énerva : pourquoi la gamine ? Il y a des milliers de résidents, des centaines de familles avec enfants.

9. Il invoqua le hasard. La mère pourchassant sa fille, une dérivation du père qui sacrifie son fils, exposa Franck.

10. Gia plissa les yeux : vous savez ce qui le motive ! Il esquissa une moue nerveuse : ne perdons pas de temps ! En route.

–=| Acte 37 |=–

1. Monsieur, mon nom est Doug Winston, je suis officier du Yum Swat, nous allons vous aider, vous comprenez ce que je dis ?

2. L’homme immobile portait une chemise déchirée, maculée de taches cramoisies. Il regardait fixement, mains dans le dos.

3. Monsieur, m’entendez-vous ? Je dois voir vos mains. Je vais m’approcher. Doug tendit la main, l’autre le tenant en joue.

4. La radio crépita. Doug prit l’appel. Un collègue arriva, M4 au poing : je me peux m’en occuper chef, ce type est seul.

5. Réception mauvaise : je vous entends mal, fit Doug… Attendez. Chavez, tu me sors ce gusse de là, qu’il voit le doc.

6. Le policier acquiesça. Doug s’éloigna. Monsieur, je m’appelle Chavez, nous allons voir un médecin, vous me comprenez ?

7. Oui colonel, nous nous déployons à l’intérieur, reporta Doug. Le soldat s’approcha de la victime, lui tendit la main.

8. Exactement comme son supérieur venait de le faire. L’homme aux glass-T ne réagissait toujours pas aux paroles de Chavez.

9. On va vous aider, répéta-t-il, exalté. La recrue du Yum Swat, sauvait sa première victime en opération. Et sa dernière.

10. Le cri déchira l’air, Doug interrompit le rapport. Les pas pressés dans le couloir, puis vinrent les tirs. La confusion.

–=| Acte 38 |=–

1. Mélodie se réceptionna sur le sol. Lorsqu’elle releva la tête, elle eut un recul de surprise, retomba sur les fesses.

2. Maman ! entendit Elise, sourde à la supplique qui survint après. Elle saisit sa fille par les cheveux et tira fort.

3. La douleur lui arracha un cri. Sur ses jambes en une seconde, entraînée par sa mère, elle se débattit avec énergie.

4. Elle tenait sa cible, fermement et d’un mouvement, la projeta contre le mur, obéissant aux mots qui lui commandaient.

5. Respiration coupée par l’impact, Mélodie se retrouva parterre. Pas de répit. Elle se sentit soulevée, arrachée au sol.

6. Elle qui sollicitait toujours l’aide d’un vendeur pour déplacer un carton plein, elle empoigna sa fille avec aisance.

7. Non, maman ! supplia Mélodie en battant des pieds, plaquée au mur. Elle devina les yeux absents derrière les glass-T.

8. Elise sentit à peine le coup au tibia, elle se fendit d’un sourire, sa cible éprouvait déjà des difficultés à respirer.

9. Sa trachée brûlait, compressée. Des points dansèrent devant elle, sa vision se rétrécit en un tunnel centré sur sa mère.

10. Preston arriva derrière sa partenaire. Il perçut la situation, sans la comprendre. Peu importait. La chasse prenait fin.

–=| Acte 39 |=–

1. 166ème étage: arriva ce qu’ils redoutaient, des porteurs de glass-T occupaient le niveau inférieur. Franck se pencha.

2. Ils sont une dizaine, murmura-t-il à ses compagnons. Les épaules de Gia s’affaissèrent. Le garçon désigna la porte.

3. De l’autre côté, ils trouvèrent une coursive déserte. On fait quoi maintenant qu’on est coincé ? s’inquiéta la Yum Girl.

4. Tentons l’autre escalier, déclara le concierge. Il faut traverser l’étage. Franck acquiesça. Ils se mirent en route.

5. À mi-chemin, Gia s’arrêta sur un palier, devant une porte entrouverte. Elle hésita, déglutit puis poussa le battant.

6. Franck posa une main sur l’épaule. Elle sursauta. Un ami vivait là, je dois savoir, révéla-t-elle. Le garçon rappliqua.

7. On perd du temps, s’énerva-t-il. La bimbo le fusilla du regard. Le palier l’accueillit, c’était propre, encourageant.

8 .Un client ? railla le garçon qui réduisait la vie de la Yum Girl à une succession de passes. Un ami, rappela-t-elle.

9. Il voulut la suivre, Franck le retint : peut-être qu’il comptait pour elle. Le concierge afficha un air circonspect.

10. Lorsqu’elle revint, les larmes brouillaient son visage. Elle se colla contre le prêtre qui, surpris, la consola.

–=| Acte 40 |=–

1. La gorge dans un étau, le regard sans âme de sa mère. D’un coup, Mélodie se sentit à bout de forces, à court d’air.

2. Preston se concentrait sur la scène, comme s’il était les yeux d’un tiers, une caméra humaine offrant un autre angle.

3. Elise Hampton serrait. Les mots, les phrases attisaient un feu, réveillaient une force qu’elle ne se connaissait pas.

4. Miles Correy jouait en 1ère division au Yum College. Depuis ce matin, il échappait aux porteurs de glass-T en furie.

5. Le colosse déboula dans le couloir, vit la gamine qu’étranglait une blonde crasseuse avec des lunettes. Il n’hésita pas.

6. Elise ne remarqua l’ombre qu’au dernier instant. Elle lâcha prise. Un taureau la chargeait. Elle se sentit soulevée.

7. L’individu avait surgi de nulle part. Preston demeura sans réaction puis la rivière des mots enfla. Il devait agir.

8. Les glass-T sautèrent. Pour la seconde fois, Elise revint à elle. Comme la première, elle nagea en pleine confusion.

9. Plaquée au sol, une masse l’écrasait, un souffle chaud dans son cou. Et des mots: Salope ! C’est qu’une enfant, putain !

10. Preston interrompit sa course : désormais, il y avait 3 cibles. Laquelle choisir ? Sa main serra le manche du couteau.

3000pieds-800px-2

<< actes 21-30 • actes 31-40 • actes 41-50 >>
3000 pieds – sommaire

Télécharger en epub ou mobi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *