La plage des noyés de Domingo Villar

Editions Liana Levi – « Policiers « 
Trad.de Dominique Lepreux
06-05-2011 / 384 pages
20,30 €

Ce qu’en dit l’éditeur :

Les Galiciens? Ce sont des taiseux selon Rafael Estevez, adjoint de l’inspecteur Caldas. Et dans la halle aux poissons du port de Panxón, les mots ne servent qu’à surenchérir lors des ventes à la criée. Impossible de tirer des pêcheurs une quelconque information, même un noyé qui gît mains ligotées sur la plage les laisse de marbre. Pourtant, sur cette côte espagnole battue par l’Atlantique, la rumeur court, silencieuse. Elle parle de naufrages, de bateaux engloutis, de vengeance des morts, d’amulettes contre le mauvais sort… Au comptoir des tavernes où se retrouvent les marins, dans le brouhaha des conversations et des parties de dominos, on peut en saisir quelques bribes. Mais difficile pour nos deux policiers de tirer le bon fil dans cet enchevêtrement d’histoires vraies et de superstitions…

Ce que j’en ai pensé :

Le roman se déroule en Galice près de Panxon. Un homme est retrouvé noyé les mains liées non loin d’un petit port de pêche. Un suicide pense-t-on dans un premier temps, mais la soeur du défunt n’y croit pas. L’inspecteur Léo Caldas accompagné d’ Estevez, l’aragonais va mener une enquête laborieuse car les galiciens sont des taiseux au grand désespoir de l’aragonais, impulsif qui n’hésite pas à défoncer des portes ou distribuer quelques baffes au passage.
Des rumeurs circulent, l’on aurait aperçu Sousa capitaine de bateau pourtant décédé 12 ans auparavant. Pour les deux inspecteurs, il va falloir démêler le passé pour éclaircir cette affaire complexe. Car non seulement les habitants sont des taiseux mais ils font partie de la communauté des pêcheurs…chacun sait quelque chose mais il faut bien du talent pour saisir dans les silences la vérité. Caldas est patient.

L’intrigue est stimulante, intrigante avec ses fantômes surgis du passé. Je me suis promenée dans les paysages, j’ai goûté les saveurs marines ( que de plats évoqués dans ce roman). Léo Caldas et son acolyte sont des personnages attachants que j’ai envie de retrouver rapidement.

C’est beau, c’est la Galice, et Villar nous sert une intrigue à caractère sociologique et des drames de la vie laissant leur empreinte indélébile au coeur des pêcheurs et de leur communauté.

Télécharger en epub ou mobi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *