Papillon ou Charlot ?

Cette nuit, je lisais et il devait être minuit, minuit et et demie quand j’entends un chien aboyer et pleurer sous nos fenêtres. J’étais étonnée car dans l’environnement immédiat il n’y a pas de chiens.

Je continue de lire, attentive tout de même aux plaintes du chien me disant que du coup il s’était peut-être échappé lors d’une promenade nocturne et que son maître ou sa maîtresse allait probablement le retrouver rapidement.

Mais tout de même cela me tracassait pour le pauvre chien qui semblait vraiment apeuré et malheureux.

Je suis allée voir de la fenêtre de notre bibliothèque et lui ai parlé et je ne comprenais pas pourquoi il ne faisait que faire le tour de la voiture de notre voisine.

Je voyais ses yeux luire, et je sentais qu’il m’écoutait et espérait ? Oui, il espérait.

Vers une heure n’y tenant plus et me sentant moi aussi vraiment mal je suis descendue pour aller le voir. Comment se faisait-il que personne ne l’entende et surtout qu’il soit encore là à geindre ?

Monsieur regardait un documentaire dans le salon donc de l’autre côté et surtout la porte donnant sur le couloir étant fermée il n’avait rien entendu.

Dommage, je l’ai manifestement interrompu dans le visionnage d’un super documentaire sur Napoléon ou je ne sais quoi…à vrai dire, j’en avais rien à faire je voulais qu’il m’accompagne voir le chien car après tout même si en lui parlant auparavant il avait l’ai plutôt cool, un chien reste un chien et un chien apeuré de sa taille ( d’un braque ? ) me faisait un peu craindre sa réaction.

Monsieur râle, Monsieur grogne «j’aime mon documentaire, qu’est-ce que tu viens me faire suer (insérer un gros mot) avec un chien ? » Monsieur est délicat:)

Evidemment, il m’accompagne et chose chiantissime la lampe extérieure ne fonctionne plus.

J’ouvre le portail j’appelle le chien, l’amadoue, me baisse pour être à sa hauteur et encore une fois je ne comprenais pas qu’il ne s’approche pas. Finalement, j’ai pu lui présenter ma paume ouverte pour qu’il la renifle, je l’ai caressé et rassure et l’ai attrapé par le collier en me rendant compte qu’il avait une lourde chaîne qui l’entravait. On s’est aperçu qu’à force d’essayer de se libérer elle s’était entortillée dans les roues de la voiture de notre voisine…explication toute simple au fait qu’il ne pouvait ni venir ni partir.

Donc, j’avais le chien, je le caressais, lui parlais et pendant ce temps là Monsieur s’enquiquinait à démêler cette merdouille de chaîne entortillée….la chaîne faisait bien pas loin de dix mêtres. Pauvre chien, n’est-ce pas?

Nous le faisons entrer chez nous, j’ai écarté d’emblée les doutes de Monsieur. De suite, je l’essuie, il était trempé et je lui donne à boire. Autant vous dire qu’il a bien exploré le rez-de-chaussée. J’ai eu des chiens et comme celui-ci certains avaient une queue qui balayait tout sur leur passage. On a fini par lui enlever la chaîne une fois qu’on s’est aperçu qu’en guise de collier ( je disais à monsieur mais si cherche il doit y avoir une capsule ou un truc noté sur son collier avec son nom ) il avait un truc horrible en plastique je ne sais quoi ( trop serré) avec juste un numéro de téléphone….j’étais ( nous étions) dégoûtés, même pas le nom du chien.

J’appelle, je laisse notre adresse en disant qu’on ne dort pas qu’ils peuvent rappeler.

Il était super gentil ce chien, super câlin, une vraie pâte. Pour tester je lui dis »couché » direct il obéit. Il a un poil noir brillant et magnifique. Il boit un peu dans son lait (le museau un peu blanchi).

Je suis remontée me coucher et il est venu « Papillon » comme l’a nommé Monsieur et c’est marrant il est vraiment formidable… il est venu me faire une léchouille et ensuite paf couché aux pieds du lit. Je n’en revenais pas.

Et puis, un appel, son maître venait le chercher.

J’oubliais, entre deux Monsieur avait appelé les flics pour savoir quoi faire au cas où. Moi je savais mais nous ne sommes pas vraiment d’accord là dessus.

Bref, le chien Papillon dénommé ainsi par Monsieur pour l’évasion ( ouais une chaîne de dix mêtres tout de même !!! bravo ).

Il nous faisait des câlins c’était trop sympa, et moi ça me rappelait tellement les chiens qui ont partagé ma vie que lorsque le mec est venu j’avais pas du tout mais alors pas du tout envie de lui rendre «Charlot » son vrai prénom. Un chien avec une laisse en chaîne de dix mêtres, un numéro de téléphone et rien d’autre pour reconnaissance, c’est un chien qu’on fait passer pour agressif.

Alors, est-ce un #bonheursimple ?

Je sais que je pense à lui, Papillon.

29 avril 2020

Télécharger en epub ou mobi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *