Ginny Moon – Benjamin Ludwig

tous les livres sur Babelio.com

J’ai eu le plaisir de lire ce roman suite à une proposition de Masse critique privilégiée de Babelio. J’ai accepté parce qu’il traite d’un sujet qui m’intéresse et parce qu’il raconte l’histoire une jeune adolescente de quatorze ans, Ginny Moon.

Je ne suis pas très adepte de citer la quatrième de couverture, je mets plutôt en avant mon ressenti personnel. De plus, dans ce cas précis, je trouve que cette quatrième de couverture ne sert pas très bien ce récit très émouvant. Il faut avouer que, je n’aurais pas su la formuler car ça doit être un exercice très difficile de réduire ce livre à quelques lignes sans en dévoiler trop sur l’histoire de cette jeune ado autiste.

Car oui, de l’intrigue il y en a. Ginny Moon aura eu bien du mal à se faire enfin comprendre, elle doit retrouver sa Poupée.

Cette histoire commence alors que Ginny Moon a été adoptée par sa «  famille pour toujours » c’est ainsi que sa psychologue lui a demandé de nommer la maison bleue où elle vit désormais. Le couple qui l’a recueillie après avoir cru longtemps ne pas pouvoir concevoir d’enfants ont finalement une petite fille. Afin d’habituer Ginny à sa venue prochaine ils lui ont offert une poupée qui pleure et réclame à boire et des câlins. La maman va devenir quasiment folle lorsque la poupée étant dérêglée, Ginny ne sachant plus que faire, l’enferme dans une valise. Ce n’est que le début d’un long processus d’apprentissage, pour les parents-pour-toujours et pour Ginny.

L’auteur, Benjamin Ludwig a su intelligemment et avec force sensibilité nous placer au coeur des pensées confuses, agitées et paniquées de la petite Ginny. Sans doute parce que lui-même a adopté une enfant autiste.

La mère biologique de Ginny est une folle-dingue, qui a laissé son ex faire sa loi. Ginny n’était en sécurité que lorsque sa tante Cristal avec un C restait à ses côtés avec elle et sa poupée Kristal avec un K.

Ce fut une lecture troublante et bien triste. Ginny fait tout pour communiquer du mieux qu’elle le peut mais encore faudrait il que quelqu’un sache interpréter ses paroles. On ne peut pas poser plusieurs questions à la fois à Ginny. Elle se cache la bouche derrière ses mains lorsqu’elle veut absolument éviter de dévoiler un secret. Et de secrets il en est bien question ici.

Ginny Moon est une gamine épatante et obstinée, qui mérite tant de respect et d’admiration. Elle qui vit dans son monde intérieur avec des contraintes tout autour d’elle va mettre tout en œuvre pour tenter de s’enfuir, elle qui pourtant a trouvé un foyer aimant. Pourquoi vouloir à ce point s’enfuir pour rejoindre cette mère auprès de qui elle a manqué mourir ? A vous de suivre son aventure et de vous attacher à cette jeune ado. Elle le mérite grandement et celui-qui nous raconte son histoire utilise ce qu’il faut comme images et mots pour vous plonger dans ce que peuvent sentir ces personnes atteintes d’autisme.

Encore merci à Babelio et aux éditions HarperCollins.

Télécharger en epub ou mobi

3 commentaires

  1. Ca a l’air génial mais je crois que je suis trop sensible pour ce genre de livres. C’est le genre de sujet qui me retourne vite le coeur ! Remarque c’est aussi de cette façon que naissent les coups de coeur mais il me faudra me préparer psychologiquement 😉 (désolée mon message est parti trop vite, valide juste ce commentaire)

    1. Comme tu le dis si bien , c’est ainsi que naissent souvent les coups de coeur. C’est un sujet intéressant, d’autant qu’en fait il existe plusieurs  » genres  » d’autisme ce que j’ai appris en discutant avec un des bibliothécaires. Il m’a conseillé une BD sur ce thème :  » La différence invisible  » ( hélas je ne me souviens plus du nom de l’auteure et n’ayant pas encore bu mon café … ). Ginny Moon appartient désormais à la Bibliothèque de ma commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *